Le Plan Littoral 21 a pour objectif de construire l’avenir maritime de la région, en conciliant dynamisme économique et préservation de l’environnement. Depuis le lancement officiel du programme en juillet dernier, Bernard Dupont a souhaité que Canet-en-Roussillon s’y inscrive parce que la ville est un pôle d’équilibre littoral reconnu sur le territoire régional.
Vue Aerienne Port Littoral

Les enjeux liés au développement et à la préservation du littoral, ont conduit Bernard Dupont à participer activement au projet fédérateur mené par La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée qu’est le plan Littoral 21. Par le biais des fonctions qu’il occupe (Maire de Canet-en-Roussillon, Conseiller Régional et membre de la Conférence Territoriale de l’Action Publique), et compte tenu des projets portés dans la ville, il est devenu un interlocuteur naturel de l’État et de la Région pour la mise en œuvre de ce programme.

Plage Canet Littoral

Les grands axes du plan Littoral 21

Économie, écologie et attractivité sont les trois piliers de la stratégie. Les actions à réaliser prennent en compte les grandes problématiques adossées à ces fondamentaux, comme l’offre touristique, avec la montée en gamme des établissements d’accueil et un développement équilibré des stations littorales, l’érosion du trait de côte, la production d’énergies renouvelables, la qualité des eaux marines et lagunaires, et les questions portuaires.

Vue aerienne amenagements nouvel aquarium

 

Littoral 21 : un projet fédérateur

Le plan Littoral 21 est fédérateur en ce sens que l’État, la Région et les collectivités locales, notamment les communes, ont décidé de collaborer et de travailler ensemble pour mettre en oeuvre des actions et réaliser des projets qui aboutiront à créer de la croissance, de la richesse et donc des emplois, tout en préservant les nombreux sites environnementaux du littoral d’intérêt national. C’est ce que d’aucun appellerait la « croissance bleue ».
Soutiennent également le projet, la Caisse des Dépôts et Consignations et l’Europe (par le biais du plan Junker et le programme d’Investissement d’Avenir). Au total, les différents partenaires mobiliseront près d’1 milliard d’euros sur la période 2017-2020 pour la mise en œuvre des actions inscrites dans le plan Littoral 21.
De quoi satisfaire Didier Codorniou, vice-président de la région délégué à l’économie maritime et au littoral, qui est à l’origine de ce plan de développement stratégique.

Le plan Littoral 21 dans le détail

Le plan prévoit 4 grands volets :

  • Un volet aménagement visant à appuyer les communes et les intercommunalités dans la mise en place de projets équilibrés de développement territorial. Ces projets tiennent compte de la nécessaire cohabitation entre les populations permanentes et touristiques (lutte contre les volets clos) et du développement de transports durables.
  • Un volet économique pour développer l’activité des ports de commerce, la pêche, l’aquaculture et les filières industrielles liées à la croissance bleue avec un accent particulier sur l’éolien offshore.
  • Un volet touristique de requalification des stations touristiques et des ports de plaisance pour restructurer et réhabiliter l’offre touristique, tant en matière de taille et de confort des hébergements qu’en matière de services, d’offre de loisirs et d’activités multi-saisons.
  • Un volet environnemental, avec la gestion du trait de côte, le renforcement du cordon dunaire, le développement de récifs artificiels et la préservation de la qualité des eaux et des habitats.

 

Le plan Littoral 21 à Canet-en-Roussillon

Didier Codorniou, Vice-president de la Région Occitanie, Bernard Dupont et Philippe Vignes (Préfet des P.O).

Lors d’une visite de Didier Codorniou et Philippe Vignes (Préfet des P.O) le 21 novembre 2016, Bernard Dupont a présenté les projets portés par la ville susceptibles d’être retenu dans le cadre du plan Littoral 21. Pour l’essentiel, ils se situent à Canet-Sud avec la construction du belvédère, au Centre-Plage avec la requalification et l’extension de la place Méditerranée, au Port avec le réaménagement de l’entrée et la construction de l’aquarium. Mais ces projets portent également sur la requalification de l’ancienne zone technique et les aménagements portuaires sur le pôle nautique. Tous ces projets ont été présentés à la Région et la construction du nouvel aquarium a déjà été retenue !

 

L’aquarium : 1er projet retenu

Dans le cadre du plan littoral 21

Vue aquarium coté promenade capitainerie

Bernard Dupont exprime sa satisfaction de voir ce projet retenu par la Région La construction du nouvel aquarium répond à des enjeux touristiques et économiques. Sur le plan touristique, notre ville doit offrir une activité soit lorsque le temps n’est pas clément durant la saison, mais également hors saison. Notre volonté est que Canet soit fréquentée toute l’année. Pour cela, il faut proposer des activités qui ne soient pas directement ou uniquement liées à la plage et au soleil. C’est le cas de l’aquarium ».

Vue aquariumdu boulevard de la Jetée

Sur le plan économique, plus nous élargirons la saison et la fréquentation dans notre ville, plus les retombées seront importantes pour nos hébergeurs et restaurateurs, mais aussi au bénéfice de toutes les activités d’une manière générale. La Région et l’État partagent cette vision du développement de notre Littoral. Le nouvel aquarium bénéficie d’une subvention de la Région à hauteur de 1 000 000 €, tout comme le soutien de la communauté urbaine Perpignan-Méditerranée qui apporte le même montant. Bernard Dupont tient à préciser « l’aquarium, c’est 15 000 000 € environ. Nous avons 2 000 000 € de subvention. Je tiens à préciser que ce projet ne sera pas financé par les impôts des Canétois. Ceci par le choix que nous avons fait pour le construire : c’est la Société Publique Locale “Sillages” qui le porte et qui assume le risque financier, par le tour de table bancaire où la Caisse des Dépôts et Consignations apporte sa garantie et enfin par le business-plan qui prévoit l’équilibre financier de l’aquarium avec 150 000 entrées* (aujourd’hui 70 000 entrées). Début des travaux : octobre 2017.»

CanetMag’72

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.