Les travaux du futur aquarium avancent. Patrick Masanet, biologiste et concepteur du projet, nous parle d’un aquarium « pas comme les autres ».
Patrick Massanet nous présente l'aquarium

Le concept de ce nouvel aquarium est né d’une longue réflexion…
Exactement ! Un aquarium classique n’était pas envisageable pour Canet. Il fallait un concept novateur. Suivre le destin d’une goutte d’eau était un scénario original et une solution réalisable.

Nous suivons donc une goutte d’eau. Quel est son parcours ?
Le sommet du Canigou est le symbole le plus fort pour le départ de cette goutte. Elle va suivre le côté versant de la montagne puis atterrir à Canet au niveau de l’embouchure de la Têt. Elle suit donc la côte sableuse, la côte rocheuse et descend en profondeur jusqu’à moins 3 000 mètres. Les visiteurs se retrouveront donc dans les abysses… Le scénario continue dans les grottes sous-marines du Mexique, dans la jungle où l’on suit une rivière tropicale. Le cycle de l’eau s’achève avec la salle des brumes qui correspond à l’évaporation et au retour dans Canet et au Canigou.

L’aquarium nous en mettra donc plein la vue mais les autres sens seront sollicités…
Les visiteurs seront non seulement spectateurs mais aussi acteurs de cette visite ! Ils seront soumis à une foule de sensations. On peut escalader le Canigou, il y a des bornes ‘‘son’’, des effets spéciaux, un nuage et de la pluie reconstituée, des hologrammes, des sensations de vibrations, un plafond animé, etc. Tout est fait pour qu’il y ait une véritable aventure et un concept différent !

L’aquarium travaille en collaboration avec des institutions scientifiques. Quels sont donc vos travaux ?
Nous traitons régulièrement avec l’université de Perpignan, l’École pratique des hautes études, le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et le CRIOBE (Centre de recherches insulaires et observatoire de l’environnement). Nos travaux portent sur la compréhension des coraux. Dans le nouvel aquarium, les chercheurs travailleront devant le public et feront état de l’avancée de leurs recherches. Il y a aussi une zone de nurserie : nous faisons très peu de prélèvement dans la nature. On veut être une zone de conservation et de multiplication des espèces. C’est vraiment une éthique que l‘on veut développer.

Quel sera l’aspect pédagogique ?
Outre la visite qui a un fort aspect pédagogique, deux salles seront réservées aux scolaires : une salle de l’eau « sous toutes ses formes » où les élèves pourront faire des expériences comme reconstituer un arc-en-ciel. La deuxième salle est consacrée aux animaux microscopiques. Les enfants pourront manipuler des invertébrés, utiliser un microscope, etc.

 

Où en sont les travaux ?

  • Le sous-sol et l’arrivée d’eau sont terminés.
  • Le plancher du rez-de-chaussée est en train d’être posé.
  • Le bac à requins, d’une profondeur de 6 mètres, est en partie construit.
  • La prochaine étape de construction sera la zone de la jungle.

En savoir +

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.