Le 21 novembre, le conseil municipal se réunissait aux Voiles rouges pour le débat d‘orientation budgétaire (DOB).
Bernard Dupont entouré de ses adjoints

 

Le Débat d’Orientation Budgétaire , présenté par Francis Clique, 1er adjoint aux finances, permet à la commune d’expliquer à ses habitants les paramètres retenus pour le prochain budget et d’en rendre compte au conseil avant son adoption.

 

750 000 € D’ÉCONOMIE

« Le 1er facteur de satisfaction se trouve au niveau des dépenses dans notre fonctionnement. Nous avons fait des économies de 750 000 euros par rapport à 2015. Cette baisse des dépenses est rendue possible, en partie, grâce à une maîtrise de la masse salariale et des dépenses raisonnées en matière de fonctionnement. Avec une réorganisation efficace, nous gardons un service de qualité comme vous pouvez le constater tous les jours dans votre quotidien. »

TAUX D’IMPOSITION INCHANGÉS

Ces économies ont de gros avantages : elles améliorent l’épargne de la ville, permettent d’augmenter l’investissement sans augmenter la dette mais surtout, de maintenir les mêmes taux des impôts locaux pour la 27e année consécutive. « Malgré la baisse des dotations de l’État de 2 millions d’euros en 3 ans, nous nous imposons de ne pas asphyxier fiscalement les Canétois », estime l’élu chargé des finances.

 

 « Nos programmes s’autofinancent »

Cette phrase de Bernard Dupont, maire de la commune, explicite les gros investissements engagés cette année. Face aux baisses de dotations de l’Etat, l’équipe municipale n’a pas manqué d’imagination pour investir :
Méd i Canet et le nouveau bâtiment administratif se financent par la vente des appartements de l’ancienne gendarmerie ; la future salle de musculation du centre de natation Arlette Franco, d’un montant de 1 million d’euros, est autofinancée par les excédents réalisés à l’occasion des stages sportifs.

 

6,8 %

Le ratio de solvabilité de la ville. À titre de comparaison, le danger pour une commune se situe à partir de 22 % d’endettement ; il est de 33 % pour un foyer. Ce chiffre montre la gestion financière saine de notre ville. Pour le budget primitif 2017, le montant de la dette reste stable : 14,7 millions d’euros.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.