5 chiffres clé

Ce budget s’inscrit :

  • dans la continuité en ce qui concerne la maîtrise de la section de fonctionnement (+0.50 % en dépenses et + 0.70 % en recettes),
  • dans la poursuite amorcée depuis plusieurs exercices d’une augmentation des dépenses liés à des projets structurants d’investissement.

Un niveau d’épargne encore amélioré pour 2019

Maîtrise des dépenses réelles de fonctionnement (+ 0,50 %)

Elles constituent les dépenses courantes pour assurer les missions de service public « quotidiennes » (achat de petit matériel et fournitures, rémunération des agents, participations diverses, frais de fonctionnement général des structures).

Ce taux d’évolution s’inscrit bien en dessous du seuil recommandé par le Gouvernement qui préconise une évolution de + 1,2 % maximum pour les Communes de + 50 000 habitants.

Bien que ne répondant pas à cette exigence, la Ville souhaite s’inscrire dans cet objectif et fait même mieux que les préconisations requises.

Légère baisse des charges de personnel (-0,50 %)

Des recettes de fonctionnement en hausse (+ 0,70 %)

Cette évolution est essentiellement engrangée par le produit de la fiscalité.

A taux constants, les recettes fiscales augmentent néanmoins. Elles sont avant tout le résultat d’une assiette fiscale plus large mais également de recettes relatives à la taxe d‘aménagement très dynamique (nouvelles constructions et aménagement divers).

Le produit des services (accueils de loisirs, cantine, structures sportives…) connait une augmentation modérée mais constante, lié pour l’essentiel à une hausse de fréquentation générale.

Maintien des dotations de l’Etat

Les baisses des dotations de l’Etat qu’ont connu les collectivités locales ces dernières années semblent s’amorcer.

La DGF connait même une très légère hausse en 2019 (+ 10 000 € par rapport à 2018).


Un soutien renouvelé en faveur des actions sociales et des animations

Les subventions de fonctionnement accordées au CCAS et à Imagine Canet ont même été revues à la hausse pour l’exercice 2019.


Un effort toujours plus soutenu sur les projets d’investissement

La Ville continue à accentuer son effort en matière d’investissement

  • 2017 : 6,4 M€ / 2018 : 7,2 M€ / 2019 : 9,7 M€

C’est le résultat d’une politique rigoureuse qui permet à la Commune d’augmenter sa capacité d’investissement (4,1 M€ en 2019 contre 3,3 M€ en 2018)

De nombreux projets sont en cours de réalisation : Aménagement Belvédère Canet-Sud, Panneaux Photovoltaïques sur les bâtiments communaux.

D’autres projets structurants vont débuter : Aménagement des abords de l’Aquarium Oniria, extension de l’Ecole de Musique / Théâtre Jean Piat, réhabilitation de logements communaux, extension du Foyer Moudat.

Parallèlement, la Ville confirme, dans des proportions identiques, les enveloppes annuelles attribuées aux différentes Directions (acquisitions véhicules, gros entretiens de bâtiments communaux, informatique, équipement écoles, structures sportives…).

Un effort particulier consacré à la rénovation des voiries

Bien que la compétence Voirie ait été transférée depuis 2016 à Perpignan Méditerranée Métropole, la Ville reste maîtresse de la politique qu’elle entend mettre en œuvre dans le cadre de la rénovation des voies.

Ainsi, outre la Convention de Gestion qui lie la Commune à la Communauté Urbaine et qui fixe le plafond de dépenses annuelles à 1,9 M€, la Ville a souhaité qu’un effort particulier soit entrepris pour la réfection de nombreuses voies en votant une enveloppe supplémentaire de près de 1,9 M€ par le versement de 2 fonds de concours à PMM.


Une fiscalité stable

Ils n’ont pas connu d’évolution pour la 29ième année consécutive avec des taux communaux inférieurs à la moyenne départementale et nationale.

Les taux de fiscalité votés par le Conseil Municipal restent identiques.


Un endettement limité

Au 31/12/2019, l’encours de dette devrait être de 15,1 M€ (sans recours à l’emprunt) soit légèrement inférieur à l’encours 2014.

La Ville peut, de ce fait, être très satisfaite de cette donnée : Canet investit sans impacter de façon importante son niveau d’endettement.

Le remboursement de l’annuité de la dette ne représente que 6,8 % des recettes de fonctionnement soit un ratio de solvabilité très positif.

Documents