La Terre, notre Aventure: acte 1, la Mer Avec leur imaginaire et leur technicité, « l’artiste-aventurier » et le « scientifique-explorateur » véhiculent des valeurs mais aussi font « art » en réenchantant notre Monde.

A l’heure où les consciences s’élèvent face aux dégâts environnementaux (dégradation de sites naturels, pollution, déforestation…) créés par le fonctionnement mondialisé d’une société de consommation hégémonique, nous constatons une forte émergence de voyages-aventures, de sports de pleine nature et autres recherches scientifiques respectueux et soucieux d’envisager le Monde d’une autre manière.

L’hédonisme de ces protagonistes qui vivent pleinement leur passion est corrélé à une volonté farouche de préserver notre milieu naturel qu’il soit terrestre ou aquatique. L’enjeu environnemental et la conservation du patrimoine naturel sont au centre du sujet. Le mouvement engendré par un geste physique (marche, escalade, plongée…), la dynamique créée par un voyage et sa recherche d’ailleurs, les avancées scientifiques dans des domaines divers et variés peuvent se rapprocher à certains égards des préoccupations de certains artistes.
On pense bien évidement à des mouvements artistiques comme l’Arte povera avec Giuseppe Penone, au Land art avec Andy Goldsworthy ou à la poésie du Stone balancing d’un Michael Grab par exemple. Aujourd’hui, parions sur le dépassement de l’opposition Art et Nature. Conjuguons ces éléments pour construire un autre demain et élever les consciences.
A travers les aventures humaines qui se déploient, la corrélation entre Art/Nature/Science nous apparait ainsi évidente pour construire un projet d’exposition d’un genre différent, mixant les pratiques et avec ce souci constant de préservation de notre planète.
Avec leur imaginaire et leur technicité, « ’artiste-aventurier » et « e scientifique-explorateur » véhiculent des valeurs mais aussi font « art » en réenchantant notre Monde.

L’acte 1 de ce projet d’ensemble aura pour thème en 2020 : la mer.

A savoir que ce projet d’exposition s’inscrit en parallèle du projet Oniria, un aquarium d’un genre différent à Canet-en-Roussillon dont le fil conducteur sera l’eau dans ses différents états physiques et suivie dans les différents biotopes de la planète, une aventure partant d’environ 3000 m d’altitude à moins 3000 m, du sommet du Canigou jusqu’au fond des abysses océaniques.

Aquarium de Canet-en-Roussillon


Scénographie de l’exposition
Définition de 2 espaces distincts :
sous l’eau et sur l’eau
Support de présentation :
vidéos, photographies, œuvres plastiques, récits et son, casque réalité 3D
Fiches pédagogiques et interaction avec le public

  • Du 01 juillet au 27 septembre 2020 de 15h00 à 18h00
  • Galerie des Hospices
  • Avenue de Sainte-marie
  • 66140 CANET-EN-ROUSSILLON
  • +33 4 68 86 72 60

  •  Entrée gratuite